Température ressentie : une information souvent négligée

En Amérique du Nord, il est tout à fait normal de présenter systématiquement la température ressentie, bien avant la température sous abri. En France, cette notion n’est pas encore très commune.

La perspective d’un petit -10 °C annoncé à grand renfort de bulletins météo ne vous enthousiasme guère en sortant de votre chalet, mais vous pensez être équipé en conséquence. À un détail près: le vent qui vous saisit à peine franchi le pas de porte. Soudain, vous pensez Sibérie… Et pour cause: en soufflant à 25 km/h, c’est comme s’il faisait -19 °C. C’est aujourd’hui la différence qui est faite entre température sous abri et température ressentie.

Si cette notion n’est pas encore très commune en France, le terrible coup de froid qui a frappé le continent nord- américain au début de l’année, et se poursuit encore aujourd’hui dans certaines régions, lui a fait une grosse publicité. En Amérique du Nord, il est tout à fait normal de présenter systématiquement la température ressentie, bien avant la température sous abri.

L’affaire remonte aux années 1940. Dans le cadre d’une expédition en Antarctique, deux scientifiques américains, Paul Siple et Charles F. Passel, mesurent la vitesse de congélation de l’eau dans des biberons en fonction de la puissance du vent. L’idée de refroidissement éolien, connu sous le nom de «windchill» en anglais, voit le jour.

Depuis le concept s’est étendu pour déterminer l’effet du vent sur le refroidissement de la peau. Un phénomène lié à la présence d’une fine couche d’air chaud à la surface du corps qui agit comme un isolant et protège du froid. Quand il n’y a pas de vêtements pour la recouvrir, cette couche est vite balayée par le vent. Et plus on transpire, plus le corps se refroidit, car la vapeur d’eau participe à la perte de calories par conduction.

Dans les années 2000, une formule est donc élaborée. «C’est une formule empirique, rappelle Jean-Marie Carrière, directeur de la prévision à Météo France. Pour bien faire, il faudrait également prendre en compte le rayonnement solaire et l’humidité qui modifie la résistance de la peau», mais elle a le mérite d’exister. Les autorités sanitaires s’en servent d’ailleurs pour déclencher les plans de vigilance grand froid. «Nous avons également des clients dans le bâtiment qui le demande, pour leurs personnels qui travaillent en extérieur», souligne le spécialiste.

Mais, paradoxalement, les stations de ski, qui pourraient pourtant avoir besoin de communiquer sur des températures importantes pour leurs utilisateurs, ne sont pas très enthousiastes. L’information est pourtant relayée par les sites météo des stations. «Pour chaque domaine skiable, on calcule la température ressentie, que l’on corrige avec la vitesse du vent pour le bas et le haut des pistes», précise Éric Mas, directeur technique à Météo Consult *.

«On préfère des messages qualitatifs», assure Renaud Lobry, directeur des pistes et de la sécurité à Val d’Isère. «C’est pertinent pour quelqu’un qui est statique, mais pas pour un skieur», défend-il. «Autant on peut avoir un choc thermique sur la plage avec l’eau, mais à la montagne les gens sont équipés», renchérit Jacques Guillot, maire de Chamrousse et vice-président de l’Association des maires de montagne. Ces professionnels du ski redoutent par ailleurs le frein que cela pourrait soudain représenter pour la fréquentation des stations. «En France, nous n’avons pas la culture de la température ressentie et le risque est que si l’on affiche soudain des températures très froides, les gens ne montent plus» argumente l’élu.

* Météo Consult est une entreprise du groupe Figaro.

 

Planos Diversificados –  Bus 2 Production oferece curso de francês em 1 ano  no Rio de Janeiro, Centro – Cinelândia, Tijuca, zona sul, RJ,  com duração de 1 ano. mensalidades a partir de R$ 249,00 por pessoa, até o final da promoção. Ideal para quem pensa estudar no exterior sem preocupação. Professores nativos.

Francês facil e rapido, é na Bus 2!

Share on FacebookShare on Twitter+1Pin it on PinterestShare on LinkedInShare on Tumblr